Pensons réduction des déchets dès la conception d’un produit

Dîtes-le avec des graines Lancement nouveau offre/produit Tout

Convaincu que chaque geste compte pour limiter l’impact des activités humaines sur l’environnement, Papier Ensemencé participe à la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets qui a lieu cette année du 21 au 29 novembre. Outre l’opération de valorisation de nos chutes de papier ensemencé, lancée sur nos réseaux sociaux, nous avons cherché à mieux comprendre cette problématique.

En France, on produit chaque année 590 kg de déchets par personne. Pour limiter l’impact de nos déchets sur l’environnement, la solution qui s’est imposée comme unique réponse durant des années est le recyclage. Mais l’heure est désormais venue d’une approche plurielle permettant de réduire, voire mieux : supprimer les déchets ! Puisque le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas, il nous faut tendre au zéro déchets.

Julia Bodin, fondatrice de Let’s talk waste, a conçu et anime des ateliers de team building dédiés à ce sujet. Scientifique de formation, elle a créé sa start-up pour informer, aider à la prise de conscience et inciter l’action pour aller vers le zéro déchet. Pour changer de comportement et adopter de nouveaux modes de consommation, mieux connaître les caractéristiques d’un objet et comprendre la durée de vie de chaque matériau est une étape clé.

Chaque minute, l’équivalent d’un camion poubelle est déversé dans les océans ! Des études ont montré également que nous ingérons 5 grammes de plastique par semaine, l’équivalent d’une carte bancaire, sous forme de micro particules que l’on trouve notamment dans les eaux minérales en bouteille !

Lors de ses ateliers, Julia propose des jeux pour découvrir les temps de décomposition des matériaux dans un environnement naturel : 1 à 5 ans pour un mégot de cigarette, que l’on associe à tort au papier car le filtre est constitué d’acétate de cellulose, chaque mégot, par les toxiques qu’il contient pollue de surcroît jusqu’à 500 litres d’eau. Un masque chirurgical quant à lui mettra 400 ans, car, contrairement aux apparences, il ne s’agit pas de papier mais bien de matière plastique ! S’intéresser à la composition d’un emballage et de ce que l’on utilise au quotidien permet de mieux trier. Deux pièges du recyclage … Une brick de lait, composée de carton d’aluminium et de plastique ne se recycle pas ou mal, le carton à pizza, lui, une fois souillé par la sauce tomate ne sera pas non plus recyclé.

S’il est souvent présenté comme LA solution, pour cette spécialiste du déchet

le recyclage apporte une solution à un problème né de l’invention du produit. Mais avec l’économie circulaire, on a une vue d’ensemble, une approche holistique qui consiste à réfléchir au matériau qu’on utilise, à comment on conçoit le produit, comment on le récupère, comment on l’élimine, quelle longévité on lui donne et avec qui on travaille. Ainsi le produit est conçu pour avoir le moins d’impact sur l’environnement sur toute sa durée de vie.

Mieux consommer, mieux produire, prolonger la durée de vie d’un produit, jeter moins, ces différentes thématiques sont désormais au cœur des préoccupations des entreprises engagées dans une politique RSE. Papier Ensemencé en a fait sa raison d’être en proposant des produits exclusivement zéro déchets, 100 % biodégradables et qui ont la capacité de se transformer en fleurs ou plantes aromatiques. Pour consommer et communiquer responsable !

0